Mal de tête en altitude, quelle solution ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Quand on monte en altitude, plusieurs effets apparaissent sur l’organisme. Le mal de tête est parmi eux. Face à cela, que faut-il faire ?

Mal de tête en altitude, quelle solution ?

Les effets néfastes de la hauteur

Il faut avant tout savoir que plus on monte au-dessus du niveau de la mer, moins il y a d’oxygène à respirer. Pour vous donner une idée, à 5500 mètres d’altitude, seulement la moitié de l’oxygène du niveau de la mer est présente.

C’est pour cette raison que lorsqu’on monte en montagne, il faut prendre son temps. L’organisme doit forcément s’habituer à cet environnement et mettre des mécanismes en place pour y faire face.

Lorsque ceux-ci sont insuffisants ou trop lents à se mettre en place, certains symptômes, apparentés à des maladies d’altitude, apparaissent.

Environ 6 heures après avoir démarré une montée en altitude, des nausées et des vomissements apparaissent. Il peut aussi y avoir un manque d’appétit et des perturbations vis-à-vis du sommeil. Le symptôme le plus courant est les maux de tête.

Cela est dû au fait qu’il y a une mauvaise régulation du flux sanguin dans le cerveau et/ou dans les poumons alors que la quantité d’oxygène de l’air inspiré diminue. C’est ce qu’on appelle le phénomène d’hypoxie.

Ce mal aigu des montagnes (MAM) peut se ressentir dès qu’on est à 2000 mètres d’altitude. Si les symptômes décrits précédemment peuvent disparaitre au bout de quelques heures, certaines astuces permettent de les faire disparaitre plus rapidement.

Soigner le mal de tête en altitude

Quand on va réaliser une ascension en montagne, il faut établir des stratégies pour prévenir ce mal des montagnes.

Chaque personne est unique donc chacun ressent les effets différemment. Généralement, on conseille de monter progressivement en altitude. De la même manière, lorsque vous allez en vacances en montagne, il ne faut pas se lancer directement sur une grande randonnée. Prévoyez deux jours afin de vous acclimater.

Malgré les précautions prises, vous souffrez de mal de tête ?

Plusieurs solutions existent. Parmi elles, le repos est la plus conseillée. Si vous êtes en altitude et que vous souffrez de maux de tête, prenez quelques heures ou journées pour vous poser et vous détendre. Agir sur la respiration est un bon moyen de soulager la douleur.

C’est grâce à elle que les cellules ont de l’énergie et font fonctionner le corps. Un exercice tout simple va consister à s’allonger sur le dos, une main sur le ventre. Il faut inspirer profondément et lentement par le nez puis expirer par la bouche.

Une autre solution possible consiste à perdre de l’altitude. Parfois, descendre simplement d’une centaine de mètres va vous apporter un bienfait énorme. N’hésitez pas à le faire si vous sentez que cela est nécessaire.

Pour les personnes qui sont particulièrement sensibles à l’altitude, le médecin peut prescrire une prophylaxie médicamenteuse. On trouve deux médicaments qui permettent de traiter ces maux de tête : l’acétazolamide qui diminue la fréquence du mal aigu de montagne d’environ 50 %. Il y a également la dexaméthasone, qui est un dérivé de la cortisone.


Lisez aussi:

Mal de tête après avoir fumer : que faire ?

Mal de tête et vertige : des symptômes de stress